Que penser des tatouages à la nuque ?

tatouage nuqueL’engouement pour le tatouage a pris une telle ampleur que bon nombre d’adeptes apprécient d’avoir au moins un tatouage sur leur corps. Il faut aussi noter que le concept du tatouage a vraiment été médiatisé durant des années. Aussi bien les simples particuliers que les célébrités arborent fièrement les motifs de leurs tatouages. Je dois moi-même avouer que certains de leurs tatouages font vraiment envie. Mais il faut noter qu’outre le choix du motif il est aussi important de bien penser à son emplacement. Le tatouage à la nuque fait alors partie des différentes alternatives qui s’offrent à vous. Si vous recherchez un style de tatouage à la fois discret et à la mode c’est le genre de tatouage qui vous conviendra parfaitement.

L’intérêt esthétique de ce genre de tatouage

Les tatouages réalisés sur la nuque sont aujourd’hui aussi prisés par les femmes que par les hommes. Mais pourquoi au juste cette partie du corps est préférée aux autres ? Il y a plusieurs raisons à cela. Les principales raisons sont souvent d’ordre esthétique. C’est également un choix personnel que fait le futur tatoué. Il choisit cet emplacement en fonction de ses besoins et de ses goûts. Il faut remarquer que la majorité des tatouages sur la nuque sont de petite taille, ils sont donc assez discret par rapport aux autres tatouages. Ils permettent également d’apporter une certaine touche à l’apparence de la personne, surtout pour si elle a les cheveux un peu courts. Ils sont aussi très agréables à regarder et ressemblent très fortement à des accessoires de mode.

Le côté pratique de la démarche

Il faut noter que ces tatouages sur la nuque ont aussi un réel intérêt pratique. Cette praticité concerne surtout sa faculté à être facilement dissimulable. De ce fait, s’il arrivait un jour que vous regrettiez votre tatouage ou qu’il soit raté, il vous suffira de le cacher sous les cheveux ou sous vos habits. Par ailleurs il peut arriver dans certaines circonstances que l’affichage d’un tatouage ne soit pas recommandé. Il peut être question d’un événement important tel qu’un mariage à l’église ou encore d’un rendez-vous professionnel pour une embauche. Vous pourrez donc cacher votre tatouage comme bon vous semble au moment opportun.

Le choix du motif

Dès que vous avez pris la décision de vous faire tatouer sur la nuque, la première étape à faire et de choisir votre modèle et votre style de tatouage. Evidemment, il est aussi très important de bien choisir son tatoueur, car c’est de son savoir-faire que dépendra la réussite de votre tatouage. Il se chargera de le mettre en valeur et de le personnaliser en fonction de vos goûts. En règle générale, vous avez le choix entre l’ensemble des styles de tatouage existant.  Vous pouvez ainsi aussi bien opter pour un petit dessin de cœur ou encore choisir un tatouage tribal, un tatouage en lettrage, un tatouage en forme de symboles… Il faut néanmoins noter qu’il est crucial de bien choisir la taille de son tatouage afin d’éviter les problèmes inesthétiques. Si vous avez un avis concernant ce genre de tatouage, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire.

Publicités

Focus sur les tatouages en voyage

tatouage voyage 1Les vacances ont été pour moi l’occasion de finir en beauté l’année 2017. J’ai pu faire un petit voyage à mon plus grand plaisir. En parlant de voyage, saviez-vous que le fait de se faire tatouer représente un bon souvenir de vacances pour bon nombre de passionnés de tatouage. C’est une idée qui j’avoue me plait beaucoup et j’ai même eu l’occasion de m’en faire quelques-uns lors de mes déplacements à l’étranger. C’est pourquoi je tenais à aborder ce sujet dans le billet d’aujourd’hui. Cependant, il faut noter que se faire tatouer n’est pas une démarche à prendre à la légère, surtout lors des voyages. Où se faire tatouer ? Quelles sont les précautions à prendre ? Comment entretenir ses tatouages ? C’est ce que nous allons déterminer.

Les destinations tatouage

On peut noter de nos jours que bon nombre de pays affectionnent la culture du tatouage. Néanmoins, certains de ces pays sortent de l’ordinaire pour se faire tatouer car on y retrouve des styles de tatouage que l’on trouve rarement dans les autres contrées. Par ailleurs, quand on parle de tatouage de voyage, on pense souvent aux tatouages provenant de la Thaïlande, de la Nouvelle-Zélande ou encore de Tahiti. Il ne faut pas aussi oublier les tatouages faits aux Etats-Unis et au Japon. Pour les tatouages temporaires tels que les tatouages au henné, on peut noter que le Maroc et l’Inde restent de très bonnes destinations. Tout est une question de goût et de budget.

Les précautions à prendre avant de sauter le pas

Tout comme pour les séances de tatouage réalisées dans les studios de tatouage locaux, les tatouages faits à l’étranger doivent être effectués dans les meilleures conditions. Il est important de bien se renseigner sur les conditions d’hygiène dans lesquelles s’effectuent les sessions. Mieux vaut bien choisir son tatoueur et bien sélectionner son modèle et son motif de tatouage. Le salon de tatouage doit aussi être propre et le matériel de tatouage doit être parfaitement stérilisé. Bien entendu le plus important si l’on souhaite se faire un tatouage de voyage est de ne pas se précipiter. Si vous avez des doutes sur un tatoueur vous n’avez qu’à en chercher un autre qui soit assez reconnu dans la localité pour la qualité de son travail.

Les soins pour les tatouages en voyage

Les conditions dans lesquels sont réalisés les tatouages de voyage sont souvent inadaptés en fonction de la localité et du climat. Il est alors indispensable de veiller à bien les entretenir afin d’éviter les risques d’infections et les problèmes de santés. Parmi les différentes astuces qui s’offrent à vous la première chose à faire après la séance de tatouage est de recouvrir le tatouage réalisé d’un film en plastique pendant quelques heures. Il faut ensuite le rincer à l’eau claire et le laisser respirer à l’air libre. Il fut également l’hydrater systématiquement environ 2 fois par jour et le protéger du soleil. Mais il est déconseillé d’y appliquer des produits pouvant agresser la peau. Un avis sur les tatouages de voyage ? N’hésitez pas à nous en faire part dans un commentaire.

Les informations essentielles sur les machines à tatouer

DermographeComme je l’ai dit dans mes précédents articles, le métier de tatoueur intéresse de plus en plus bon nombre de personnes. Or, afin de pouvoir exercer cette activité, il est important d’acquérir les connaissances nécessaires sur les normes d’hygiènes et les techniques relatives au tatouage. Il faut également disposer d’un matériel performant et adapté à son activité. En parlant de matériel, on peut noter que tous tatoueurs utilisent aujourd’hui des modèles de spécifiques de machine à tatouer en fonction de leurs styles, mais aussi des types de tatouage qu’ils sont amenés à réaliser. Bien entendu, il faut aussi certaines capacités pour pouvoir se servir de ces machines de tatouage. Voici quelques informations utiles si vous souhaitez acquérir une machine à tatouer de qualité.

Comment fonctionne un dermographe ?

Par définition, une machine à tatouer est un appareil portatif utilisé pour réaliser des images sur la peau. Il vous faut avoir une meilleure connaissance de ses composantes ainsi que de son fonctionnement pour pouvoir correctement l’utiliser. Un dermographe, se présentant généralement sous forme de pistolet, est essentiellement constitué de conducteurs de métaux. On y retrouve des ressorts et des bobines, mais également des vis, un porte-aiguilles, un grip, un tube à visser et un cadre. La machine à tatouer marche souvent en alternant le courant produit par ces bobines et un condensateur. Cela a pour effet de faire marcher les ressorts montés sur le cadre et qui poussent des aiguilles dans la peau. Ce sont ces aiguilles qui vont permettre d’introduire l’encre dans le motif préalablement dessiné sur la peau du futur tatoué.

Quels sont les différents types existants ?

Il existe de nos jours différents types et modèles de pistolet de tatouage. Choisir un style particulier est alors assez difficile, c’est pourquoi il est important de bien définir les inconvénients et les avantages de chaque modèle. Le modèle que j’utilise le plus fréquemment est la machine de tatouage à bobines. Cette machine a pour particularité d’être plus abordable, performante et puissante. Néanmoins, elle est assez lourde et n’est pas pratique pour les séances plus ou moins longues. Vous avez alors la possibilité d’opter pour d’autres modèles. On a le modèle pneumatique fonctionnant à l’aide d’un compresseur d’air et qui est facile à nettoyer et ne nécessite pas trop d’entretien. Il y a aussi la machine de tatouage rotative appréciée pour ne pas causer trop d’irritation sur la peau ou encore la machine de tatouage de contour plus facile d’utilisation. Pour réaliser les ombres noires sur la peau, l’idéal est d’opter pour une machine de tatouage d’ombre.

Quelles sont mes recommandations ?

L’activité de tatoueur est un secteur d’activité très réglementé. Il est donc nécessaire que vous fassiez attention à l’hygiène de vos locaux, mais aussi à la propreté de votre matériel. Il vous faudra alors veiller à bien choisir votre machine à tatouer et à bien le stériliser avant et après chaque séance. Vous pouvez aussi le nettoyer régulièrement afin de vous assurer de son bon fonctionnement. Concernant l’achat de votre matériel, le mieux est d’opter pour un modèle neuf. Cependant, si vous souhaitez acheter un modèle d’occasion, choisissez un appareil en parfait état. Bien entendu, n’oubliez pas de vous munir également des kits nécessaires aux machines de tatouage (aiguilles, encres, tubes, trousse de premiers soins…). Bref, voilà le plus important à connaître sur les appareils de tatouage. Si vous avez d’autres suggestions ou recommandations, n’hésitez pas à les mettre dans un commentaire.

Le blackout tattoo, un nouveau phénomène de mode !

blackout tattooDepuis quelques années maintenant, on a vu l’apparition d’un nouveau genre de tendance concernant les tatouages. Ce phénomène s’est produit essentiellement à travers les réseaux sociaux tels qu’Instagram et est en train de gagner en popularité chez les adeptes de tatouage. On a noté que se faire tatouer de simples dessins ou des phrases n’étaient plus au goût du jour. La tendance est maintenant d’opter pour un blackout tattoo, un tatouage noir et opaque qui recouvre entièrement le corps ou une partie. Ce type de tatouage est considéré comme un véritable ouvrage artistique et une réalisation imposante par les adeptes de tatouages. Bien entendu, c’est un grand investissement et il faut bien réfléchir avant de s’en faire un. L’essentiel dans cet article.

Un véritable investissement

Pour un tatoué, l’étape du choix du tatouage est décisive, c’est de là qu’il pourra déterminer la faisabilité de son projet, le coût, mais aussi le rendu de celui-ci sur la peau. Pour les blackouts tattoos ou aplats noirs, le choix par rapport aux autres styles de tatouage n’est pas aussi simple que ce que l’on peut penser. De plus, cet acte peut être relativement dangereux, comme pour les tatouages classiques, et très coûteux en fonction de la zone à tatouer. En effet ; pour réussir à pigmenter l’ensemble des surfaces, il faut non seulement une grande quantité d’encre noire, mais aussi de la patience de la part du tatoueur. Les séances peuvent durée plusieurs heures et le travail peut être relativement important selon le motif choisi.

Les risques de ce genre de tatouage

Si vous avez dans l’idée de vous faire ce type de tatouage, il vous faudra d’abord déterminer les risques. Avec ce tatouage, les principaux risques concernent surtout les allergies pouvant être causées par l’utilisation d’encres bas de gamme ou encore les problèmes d’infection qui peuvent survenir à cause d’un matériel de tatouage non stérilisé ou mal nettoyé. Les infections sont à l’origine de diverses complications, dont la mort du tatoué. Il faut donc prendre diverses précautions lors de la réalisation des blackouts tattoos et bien sélectionner le salon de tatouage ou le tatoueur qui sera amené à les réaliser. Je vous recommande donc d’oublier les séances de tatouage pendant les vacances ou à domicile. Les risques sanitaires pour ces démarches sont assez élevés.

Les processus de cicatrisation et vieillissement

Les aplats noirs cicatrisent assez bien si les conditions d’hygiènes lors de leur réalisation ont été adéquates. C’est surtout le cas si le tatoué n’a pas de problèmes de peau particulier et qu’il n’y a pas de contre-indication de la part du médecin concernant la réalisation du tatouage. Néanmoins, il faut aussi penser à son vieillissement. Je m’explique, les tatouages qui sont remplis avec de l’encre noire ont tendance à changer d’aspect à travers le temps. Il n’est pas rare de voir ce genre de tatouage virer verdâtre ou bleu après une exposition répétée aux rayons du soleil. Le tatouage peut alors perdre de son charme et le tatoué peut regretter de l’avoir réalisé.

Mes conseils

Comme je le dis chaque fois il faut bien réfléchir avant de sauter le pas pour se faire tatouer. J’insiste sur ce fait surtout si vous voulez réaliser des tatouages imposants tels que les blackouts tattoos. Par ailleurs, ces tatouages se font en règle générale sur plusieurs mois ou années, ce qui implique une grande disponibilité ainsi que de la patience. Je me répète encore une fois, veillez à bien choisir votre tatoueur ! C’est de l’expertise du tatoueur que dépend la qualité de votre futur tatouage. Il ne faut donc pas confier ce genre de tatouage au premier tatoueur venu et bien vérifier ses références. Il doit disposer d’un matériel adapté ainsi que d’un local respectant parfaitement les conditions d’hygiènes et de propreté imposées par la loi. Et vous, qu’est-ce que vous pensez de ce genre de tatouage ?

Comment faire pour devenir un artiste tatoueur ?

tatoueurBonjour et bonne année ! Pour bien la commencer, je vais aborder aujourd’hui un sujet qui peut vous intéresser sûrement, le métier de tatoueur. En France comme dans d’autres pays, la passion du tatouage s’est peu à peu démocratisée en l’espace de quelques années. On peut alors maintenant noter une augmentation du nombre de tatoueurs ce qui a conduit à la mise en place d’une réglementation sanitaire pour contrôler l’activité. L’acte du tatouage est devenu une action non anodine et une activité artistique très à la mode. De plus en plus de gens s’y essayent, mais n’ont souvent pas les informations nécessaires pour bien démarrer. Il faut d’autant plus disposer de différents équipements et matériels et le plus souvent d’un local. Ajoutons à cela les connaissances nécessaires à la pratique de l’activité. Voilà pourquoi en ce début d’année 2018, je souhaite apporter quelques précisions à propos de notre métier.

Une profession réglementée

Le métier de tatoueur exige certaines connaissances ainsi qu’une véritable maîtrise artistique et technique. Il faut aussi noter que l’acte de se faire tatouer implique très souvent des problèmes liés à l’intégrité physique et à la santé. De ce fait, si l’on veut exercer en tant que tatoueur, il est indispensable de prendre connaissance des réglementations et normes qui régissent cette activité. Il faut remarquer que les lois du monde du tatouage imposent à toutes personnes souhaitant réaliser des actes de tatouage de suivre au préalable une formation à l’hygiène et de travailler dans des locaux adaptés tout en déclarant son activité auprès de la préfecture. Il faut également que la personne dispose d’un équipement complet nécessaire à la réalisation de ses séances de tatouage. Donc, acheter un kit sur internet et pratiquer en tant qu’amateur n’est donc pas une option à envisager.

Les formations

Comme je l’ai dit un peu plus haut, il faut bénéficier d’une formation obligatoire pour pouvoir pratiquer en tant que tatoueur. Bien entendu, cette formation ne concerne que les conditions de salubrité et d’hygiène et non les techniques de tatouage. Il est donc normal de penser que d’autres formations sont à prévoir afin de connaître les rudiments de l’activité. Il est alors possible de suivre des formations payantes dispensées par de véritables professionnels. Cependant, il faut faire attention lors du choix de ses cours et bien vérifier les références du tatoueur choisi. Personnellement, je n’aime pas trop ce genre de cours et préfère les stages et séminaires donnés lors des conventions de tatouage. Vous pouvez néanmoins approcher un salon de tatouage et demander à suivre une formation en tant qu’apprenti. C’est comme ça que j’ai pu réellement connaître les rouages de mon activité.

L’apprentissage

Apprendre le métier de tatoueur constitue un long périple. Il faut donc avoir de bonnes bases pour espérer avoir de bons débuts dans cette activité. Vous avez alors à mon avis deux possibilités : devenir apprenti chez un salon de tatouage ou apprendre en autodidacte. En ce qui concerne la première option, l’apprenti tatoueur doit souvent effectuer différentes tâches dans le salon pour payer sa formation. En contrepartie, il acquiert l’ensemble des connaissances nécessaires pour la reconnaissance des lieux, du matériel et de son fonctionnement, de la préparation de l’équipement, les techniques graphiques et les styles de tatouage de base, les démarches pratiques et l’ensemble des démarches liées à l’hygiène. Par contre, la deuxième option n’est pas trop recommandée, mais si on la choisit il est important de bien choisir son matériel et de demander les conseils des professionnels pour éviter de répéter les erreurs techniques. Je pense qu’en plus de ces points, il est nécessaire d’avoir une bonne sensibilité artistique et travailler systématiquement ses dessins de tatouage pour pouvoir les améliorer. Sans oublier d’avoir une bonne interaction avec les gens. Voilà en gros ce qu’il faut savoir. Si vous avez un avis, n’hésitez pas à le mettre en commentaire.

Les tatouages et les bactéries

bactérieQuand il s’agit de tatouage, il faut souvent penser aux soins à apporter avant, pendant et après l’acte du tatouage. En effet, les risques d’ordre sanitaire sont assez élevés dans le domaine du tatouage. C’est surtout à cause des instruments et des produits qu’on utilise. Cela dépend également des conditions dans lesquelles a été réalisé le tatouage. C’est pourquoi les autorités ont mis en place diverses réglementations et normes à respecter dans les établissements et les salons de tatouage. On peut noter que bon nombre de parasites, virus, bactéries et spores peuvent entraîner les risques d’infection. Voici quelques précisions sur ces bactéries et sur comment les éliminer.

Petit rappel sur la relation de la peau avec les bactéries

On peut noter que la peau est un organe à la fois complexe et vivant. Il contient un nombre très important de bactéries, environ 1 million de germes par centimètre carré. Ces germes se développent essentiellement grâce à l’humidité, la nourriture et la chaleur. C’est ce que l’on appelle communément la flore. Elle peut être résidente et ne pas poser de problèmes, car elle contribue au bon fonctionnement de certaines parties du corps. Par exemple, les bactéries peuvent contribuer à l’optimisation de la digestion. La flore peut aussi être transitoire et les bactéries sont attrapées par contact avec la peau. Dans un cas comme dans l’autre, il est néanmoins nécessaire de les éliminer.

La durée de vie des bactéries

La bactérie est un être unicellulaire capable de vivre hors du corps humain à l’instar de tous les autres types de microbes. Il faut noter cependant qu’une fois arrivé dans le sang elle peut être très néfaste pour la santé. Il est donc normal de penser que leur présence lors de l’acte du tatouage est à éviter. Une bactérie a souvent une grande durée de vie, mais elle diffère d’une bactérie à une autre. Cette durée de vie dépend des conditions et du support. Si les conditions sont adéquates, la bactérie se transforme en spore qui peut durer plusieurs milliers d’années. Elle arrête alors sa prolifération, mais sera plus dure à éliminer.

Ce qu’il faut faire pour éviter leur prolifération et leur transformation

D’après les informations que j’ai exposées plus haut, il ne faut pas croire que les bactéries disparaissent d’elles-mêmes avec le temps. Il faut donc veiller à ce que les actes de tatouages s’effectuent dans les meilleures conditions d’hygiène. C’est pourquoi, en tant que tatoueur, je m’applique toujours à désinfecter les supports sur lesquels je travaille ainsi que mes matériels. Par ailleurs, je travaille sur des supports très lisses comme bon nombre de tatoueurs pour faciliter leur nettoyage avant et pendant les réalisations de tatouage. Pour ceux qui veulent se faire tatouer, le plus important durant les séances de tatouage est de toujours bien désinfecter les mains et la peau. Après, le tatouage doit recevoir divers soins qu’il ne faut pas négliger afin d’éviter les risques infectieux. Et vous, que pensez-vous de la lutte contre les bactéries de la peau ? Avez-vous d’autres conseils sur le sujet ?

Comment bien aménager l’accueil de son salon de tatouage ?

tat1Un salon de tatouage est souvent divisé en plusieurs salles pour répondre parfaitement aux réglementations imposées par les administrations du monde du tatouage. Bien qu’étant la pièce la moins contraignante, l’accueil d’un salon de tatouage représente un lieu clé pour l’optimisation de l’activité du tatoueur. Il y accueille ses clients et y fixe l’ensemble de ses rendez-vous et de ses contrats. De ce fait, il est crucial de bien l’aménager. Pour cela, les perspectives de décoration sont nombreuses et il est tout à fait possible de se lâcher entièrement en choisissant une décoration adaptée aux goûts, mais aussi aux envies. Le plus important est cependant d’optimiser la fonctionnalité de la pièce et sa facilité d’entretien.

Le choix de l’aménagement

Quand il est question d’aménager un salon de tatouage, il existe en règle générale deux possibilités concernant la pièce d’accueil. On peut ainsi opter soit pour accueil ouvert soit pour un accueil fermé. Cependant, il est souvent recommandé d’opter pour un accueil fermé pour des raisons liées à l’hygiène et à la pudeur. Le fait d’opter pour un accueil fermé offre différents avantages, notamment le fait de rendre plus à l’aise les clients. En effet, en séparant l’accueil de l’espace de travail, le cadre est plus intimiste et on évite ainsi la prolifération des éventuelles bactéries. Bien entendu, cette option n’est pas souvent pratique pour les personnes travaillant seules, mais il est tout à fait possible d’installer une sonnette à l’entrée ou des caméras de surveillance pour contrôler les allées et venues des clients. Pour le choix des revêtements de la pièce, le plus important est d’opter pour une matière lessivable et de ce fait facilement nettoyable, évitez donc l’utilisation de moquette.

Le choix du matériel et des équipements

Outre le choix de l’aménagement, il faut également bien choisir son équipement pour optimiser l’espace d’accueil. Il faut donc prévoir assez de place pour stocker ces équipements et mobiliers ainsi que les éléments servant à la traçabilité des prestations du tatoueur. Il est donc possible de mettre dans la pièce d’accueil l’ensemble des mobiliers servant à l’archivage. On peut aussi y disposer un bureau ainsi que sa planche à dessin et son portfolio. C’est dans l’accueil que la personne souhaitant se faire tatoueur choisit son tatouage et que le tatoueur réalise tout le travail administratif indispensable pour son activité. Il faut cependant préciser que cette pièce ne doit pas accueillir d’animaux afin d’éviter la prolifération de maladies. Avez-vous d’autres idées ou recommandations concernant l’aménagement de la salle d’accueil d’un salon de tatouage ? N’hésitez pas à le partager dans un commentaire.

Le tatoueur et ses prix

tatVous vous êtes décidé à vous faire tatouer, mais vous ne savez pas encore comment choisir votre tatouage. Il existe aujourd’hui un large choix de tatouage et leur qualité varie souvent en fonction de la taille et du prix. En parlant de prix, il est généralement assez difficile d’estimer le budget nécessaire à la réalisation du tatouage, car chaque tatoueur est un artiste. Il faut alors prendre en compte différents facteurs afin de trouver le tatouage qui vous convient parfaitement. Bien entendu, le plus important dans un projet de tatouage reste de bien choisir son tatoueur.

Les facteurs déterminant le prix

Le prix d’un tatouage est comme je l’ai dit précédemment difficile à déterminer. On peut noter que certains facteurs peuvent faire varier sensiblement son goût. Par exemple, si vous souhaitez réaliser un tatouage au henné, il ne vous coûtera en règle générale qu’une trentaine d’euros. Pour un tatouage définitif, le prix peut atteindre quelques centaines d’euros ou voir plus s’il s’agit d’un tatouage intégral. De ce fait, voici quelques critères qui pourront vous aider à déterminer une fourchette de prix pour votre budget. Il faut déterminer la taille du tatouage, son positionnement, sa couleur et même la nature du motif choisi. Il faut aussi prendre en considération les soins à réaliser pour la cicatrisation et le besoin en termes de quantité d’encre.

Les possibilités de tatouage

Il existe plusieurs types et styles de tatouage. Comme je l’ai dit dans mes anciens articles, vous avez le choix entre les tatouages mandalas, les tatouages old school, les tatouages celtiques ou encore les tatouages tribaux. Vous pouvez aussi opter pour des tatouages biomécaniques ou des tatouages encore plus au goût du jour. L’essentiel est de bien réfléchir au motif et en l’acte de se faire tatouer en lui-même avant de se lancer dans le projet.

Le choix du tatouage

Le choix d’un motif de tatouage dépend également comme le prix de différents critères. Cependant, on a souvent le choix entre reprendre un motif existant ou demander à un tatoueur de faire parler sa créativité en créant un tatouage plus personnalisé. Le premier choix, celui des tatouages flash consiste à réaliser un modèle de tatouage déjà créé et dont le prix est forfaitaire. La deuxième option, celui des tatouages uniques, consiste à créer son propre tatouage en fonction de ses goûts et des conseils du tatoueur. Le prix peut alors varier en fonction des modifications qui seront entrepris sur le tatouage. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, il est important de ne pas oublier de faire confiance à un tatoueur professionnel et déjà expérimenté dans ce genre d’opération.

Comment bien décorer la pièce de travail de son salon de tatouage ?

salle de tatouageOn ne le remarque pas très souvent, mais la déco de la salle de tatouage influe considérablement sur la fidélisation et l’attraction de la clientèle. En effet, bien que bon nombre de personnes soient aujourd’hui attirés par le fait de se faire tatouer, il est utile de remarquer qu’ils ne choisissent généralement pas un quelconque tatoueur. Il y a toujours des risques sanitaires lorsqu’il s’agit de réaliser un tatouage si le tatoueur est mal choisi ou si la séance a été réalisée dans un endroit où la propreté et l’hygiène laissent à désirer. De plus, on peut noter que les réglementations concernant les salles de tatouage sont devenues plus strictes, c’est pourquoi il est essentiel pour un bon tatoueur d’adopter de bonnes mesures d’aménagement concernant sa salle de travail et voici les détails.

La décoration générale de la salle

Il est crucial de bien décorer un salon de tatouage, car il en va de sa réputation. Bien entendu, tout le monde n’a pas les moyens ni l’envie d’opter pour une déco trop chic pouvant décourager les personnes à se faire tatouer en imaginant le prix. C’est souvent un trop grand investissement que l’on évite de faire. Le mieux est d’opter pour une décoration très minimaliste. Ce type de déco a de nombreux attraits, outre le fait que vous éviterez de tout nettoyer pendant de longues heures. Il faut éviter trop de fantaisie tout en personnalisant efficacement les locaux. Comme je l’ai fait pour mon salon, vous avez la possibilité de peindre des dessins sur vos murs selon vos envies en laissant s’exprimer votre créativité.

Les murs et le plafond

En parlant des murs, ils doivent aussi faire l’objet d’une attention très particulière. Ils doivent être bien choisis et être lessivables. Cela vous permettra d’éviter des travaux de rénovation trop fréquents parce que vos murs ont été salis par les encres de tatouage que vous utilisez. Il est préférable de faire l’impasse sur les matériaux tels que le carrelage, le bois, les lambris ou encore le PVC. C’est aussi valable pour votre plan de travail, car cela ne vous apporterai que des désagréments lors du nettoyage. La solution idéale serait comme j’ai pu le voir en visitant bon nombre de salon de tatouage et d’opter pour des murs en fibre de verre peints à l’aide d’une bonne peinture de salle de bain. Cela vous permettra d’avoir des murs très lisses et facilement nettoyables. Pour le plafond, il faut éviter d’opter pour un plafond en dalle ou encore un plafond en tissu. Vous auriez du mal à nettoyer toute la poussière qui s’y accumulera.

Le sol

Il faut aussi comme pour les murs bien choisir son sol. Selon les normes, il existe plusieurs options d’aménagements possibles si l’on compte décorer une salle de tatouage. Cependant, il n’est pas permis d’opter pour certains revêtements, notamment les parquets anciens et les moquettes. Vous avez le choix entre un sol carrelé avec des joints très fins pour faciliter le nettoyage, un sol en linoléum qui se caractérise par sa facilité de pose et d’entretien et un parquet flottant. Si vous optez pour le parquet, privilégiez la qualité et la facilité de nettoyage dans vos démarches, un parquet adapté aux salles de bain serait parfait.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑